Mots clés pour La figure en tête et épaules inversée ETEi :
La figure en tête et épaules inversée ETEi

La figure en tête et épaules inversée ETEi

Présentation

Une « épaule-tête-épaule inversée » est exactement l’inverse de « l’épaule-tête-épaule » classique. Cette figure est donc une figure de retournement haussier qui évolue d’une manière analogue à sa voisine l’ETEi. Elle se décompose également en trois pics ou sommets appelées épaules et tête.

Figure chartiste de retournement ETEi

Dès la cassure de la ligne de cou, le potentiel un hausse se dégage. La hauteur entre la ligne de cou et la tête constituera l’objectif haussier.

Identification de la ligne de cou

Comme pour le ETE, il est impératif d’identifier la ligne de cou.

La ligne de cou : C’est la droite qui joue un rôle de résistance graphique à la formation de la figure. Elle est capitale pour déterminer l’objectif haussier. Elle n’est pas obligatoirement horizontale, elle peut être oblique (inclinaison doit être inférieure à 20 %)

Les conditions pour valider la figure

La figure doit présenter, point pour point, les mêmes paramètres qu’une ETE.

Une exception demeure néanmoins : Les volumes d’échanges. Contrairement à l’ETE, les volumes croissent tout au long de la construction. La seconde épaule présentera des volumes d’échanges plus important que ceux enregistré lors de la construction de la tête ou de la première épaule.
Les volumes seront conséquents à la cassure de la ligne de cou, celle-ci étant une résistance graphique.

Les caractéristiques d’une ETEi

Comme nous l’avons vu, une ETEi présente une grande analogie avec l’ETE. Sauf pour les volumes, nous aurons donc les mêmes paramètres à indenter.

  • La hauteur de la tête par rapport aux épaules : Pour une meilleure fiabilité, il sera préféré une figure présentant une tête avec une hauteur deux fois plus importante que ses épaules. La hauteur de la tête détermine l’objectif de hausse, plus celle-ci est importante plus l’amplitude haussière le sera également.

 

  • Le temps de construction de la figure : Plus la figure a été longue à se former plus sa fiabilité est grande. Les figure qui s’étendent sur des courtes périodes seront généralement moins fiables.

 

  • Des volumes qui croissent au cours de la construction : La fiabilité de la figure augmente si les volumes d’échanges progressent tout au long de la formation de la figure.

Probabilités sur une ETEi :

>> Dans 74% des cas, l’objectif de la figure est atteint une fois la ligne de cou cassé.
>> Dans 97% des cas, il y a une poursuite du mouvement haussier à la cassure de la ligne de cou.
>> Dans 52% des cas, un pullback intervient sur la ligne de cou.

Conclusion:
Pour jouer une etei, le signal d’achat sera validé dès la cassure de la ligne de coup. Le trader peut prendre position dès la formation de la deuxième épaule.