Mots clés pour Le forex :
Le forex

Le forex

Le Forex (Foreign Exchange) en quelques mots

Le marché des changes est le deuxième marché financier après celui des taux d’intérêt. Il est le plus liquide des produits échangés avec un volume totalisant 3 210 milliards de dollars par jour (Chiffres de REALTIMEFOREX en 2007).

Les volumes se décomposent ainsi :

¤ 1005 Milliards en transactions au comptant
¤ 362 Milliards en cours à terme
¤ 1714 Milliards en Swaps

Ce marché permet d’acheter une devise face à une autre devise comme : EUR/USD, GBP/USD ou EUR/CHF. (Plus de 60 paires disponibles)

EUR/USD : Achat d’euro et vente de dollar. GBP/USD : Achat de livre Sterling et vente de dollar. EUR/CHF : Achat d’euro et vente de franc suisse.

Le Forex n’est pas un marché centralisé comme les bourses par exemple mais un marché de gré à gré à couverture mondiale ouvert 24h/24 du :

Dimanche 23h00 au vendredi 23h00.

Un marché en pleine expansion

Selon le dernier rapport du BRI* en 2011, le trading sur le Forex a augmenté de 20% depuis 2007 pour atteindre 3981 Milliards de dollars. Les USA et la Grande Bretagne restent en tête des échanges avec 36,7% de parts de marché pour Londres et 17,9% pour les USA.

La france représente 3% des échanges mondiaux en forte baisse depuis 1995.

La plupart des transactions sont spéculatives et de courtes durées (moins de 7 jours) et non commerciales.

*Banque des règlements internationaux

Le trading sur le Forex

Plusieurs acteurs sont présents sur ce marché. Nous retrouvons les banques, les institutions publiques ou privées, les particuliers et les market makers.

Les markets makers sont l’équivalent du courtier en bourse permettant aux particuliers de réaliser des transactions sur le marché des changes.

Le type de rémunération pour ces sociétés sont différentes des courtiers car ils se rémunèrent sur l’écart de prix entre l’achat et la vente d’une paire, appelé le Spread.

Ces sociétés sont de plus en plus présentes sur le secteur financier pour particulier mettant en avant les possibilités de gains important due notamment aux effets de leviers importants et de la faible mise de départ.

En effet, pour ouvrir un compte Forex, la plupart des Market Makers propose l’ouverture de compte à partir de 100 € et offre un effet de levier compris entre 100 et 400 soit un capital pour trader compris entre 100 000 et 400 000€.

Le fonctionnement du Forex

L’unité de mesure la plus petite est appelée le << PIP >>. Lorsque les cours décalent à la hausse ou à la baisse, le décalage se fait ainsi :

Sur l’EUR/USD par exemple :

Cours EUR/USD : 1.2560, 1 Pip correspond à la plus petite décimale soit une hausse de 1 pip nous donne : 1.2561. La baisse de 10 Pips nous donnent 1.2550.

Il faut un décalage de 100 Pips pour obtenir un mouvement de 1 centime sur la paire.

Les ordres

Similaire au marché boursier, les ordres disponibles sur le marché des changes sont : Au marché, limité, combinés (OCO ou If Done), stop et stop suiveur.

Les avantages

Le principal avantage sur le Forex est l’impossibilité d’avoir un solde débiteur. Les positions sont automatiquement liquidées dès que la valeur du compte atteint un certain pourcentage de la marge requise : de 25% à 100 % selon le Market Makers.

L’ouverture 24h/24 des marchés permet de spéculer à n’importe quelle heure, sur n’importe quel marché.

Un autre avantage est évidemment l’effet de levier. Vous l’aurez compris, une faible participation en capital vous permet de prendre des positions importantes sur les marchés et ainsi augmenter les possibilités de gains.

Cependant, nous attirons votre attention pour vous informer que cet avantage peu vite devenir un inconvénient et qu’une maîtrise totale de plan de trading, votre money management et du risque management est vivement recommandé ainsi que l’étude de l’analyse technique.

Quelques chiffres

Les principaux volumes de transactions échangés chaque jour :

¤ EUR/USD : 28% soit 898 Millions de dollars
¤ USD/YEN : 17% soit 545 Millions de dollars
¤ GBP/USD : 14% soit 449 Millions de dollars

Le dollar reste le pivot dominant dans les échanges avec 89% des transactions.