La faillite de Bio C’ Bon pourrait coûter très cher aux petits investisseurs

La faillite de Bio C’ Bon pourrait coûter très cher aux petits investisseurs

L’annonce du redressement judiciaire de Bio C’ Bon fin août a été une surprise pour tout le monde. Les petits actionnaires du groupe ont alors découvert que leur investissement garanti rentable serait en fait un gouffre financier. La faillite de la chaîne de supermarchés bio pourrait leur coûter très cher. Ils seraient environ 2 800 à craindre de tout perdre. Explications.

Un bon investissement en apparence

Quand Bio C’ Bon a ouvert son capital aux petits actionnaires, l’enseigne promettait un rendement annuel de 7 %. Elle assurait également qu’il serait possible de récupérer la somme investie après seulement 5 ans. Les actionnaires ont touché leurs intérêts, mais leur capital risque d’être englouti par la faillite du groupe, même en cas de reprise.

Voilà pourquoi les particuliers sont de plus en plus nombreux à investir en bourse via des plateformes de trading qui proposent des CFD. Ainsi, ils ne sont pas propriétaires de l’action, mais gagnent de l’argent quand son cours grimpe. En utilisant un logiciel de trading automatique, ils peuvent même copier sans effort les stratégies des traders expérimentés pour dégager des revenus quotidiens sans investir un capital important au départ.

Les actionnaires n’ont aucune garantie de revoir leur capital

Le groupe Bio C’ Bon trouvera un repreneur sans aucun doute. Le problème, c’est qu’il n’est pas certain que celui-ci accepte de rembourser le capital des petits actionnaires. La valeur du groupe sera redéfinie après son rachat et chaque actionnaire devra appliquer la nouvelle valeur de l’action.

Pour les gros investisseurs, cela représente une perte importante, mais qu’il est facile de compenser. Pour les petits actionnaires, cela implique parfois de perdre les économies de toute une vie. Bien sûr, ils ont touché les bénéfices promis pendant plusieurs années, mais cela représente souvent moins de 20 % de la somme investie.

Un problème de transparence selon les spécialistes

Ce genre de situation arrive bien trop souvent. Dans le monde impitoyable des marchés financiers, les petits actionnaires sont parfois broyés pour permettre aux gros investisseurs et aux grands groupes de survivre quoiqu’il en coûte. Il serait donc facile d’estimer que la situation actuelle est tristement normale.

Pourtant, beaucoup de spécialistes se sont penchés sur le cas Bio C’ Bon et il semblerait que le groupe ait manqué de transparence. Les investissements qu’il proposait aux petits porteurs étaient présentés sans risques alors qu’ils ne l’étaient pas. Certes, la bourse est un monde impitoyable, mais il est encore interdit de cacher les risques que n’importe quel investissement représente vraiment.

 

Mots clés : Pas de Mot Clé