La baisse des taux d’intérêt va-t-elle durer ?

La baisse des taux d’intérêt va-t-elle durer ?

Depuis quelques années, tout le monde pensait que les taux d’intérêt sur les crédits immobiliers et les prêts à la consommation ne pouvaient pas descendre plus bas. Pourtant, la récente annonce de la Banque centrale européenne (BCE) de maintenir des taux aussi bas jusqu’à la mi-2020 a provoqué une nouvelle chute des taux d’intérêt qui ont atteint un niveau historiquement bas. Combien de temps cela va-t-il durer ?

Pourquoi les taux sont-ils aussi bas ?

Pour bien comprendre la baisse continue des taux d’intérêt sur les crédits, il faut comprendre leur fonctionnement. La diminution des taux pratiqués par la Banque centrale européenne a fait passer les obligations assimilables au trésor (OAT), c’est-à-dire les emprunts de l’État français, au-dessous de la barre des 0 %. Résultat, les marchés financiers sont prêts à perdre de l’argent aujourd’hui pour investir dans la dette française, en espérant gagner de l’argent plus tard.

Pour les emprunteurs, cela implique des conséquences plutôt positives. Effectivement, c’est en partie grâce à ces OAT que les banques établissent les taux de prêt immobilier qu’elles pratiquent. Ainsi, s’ils sont bas, les taux d’intérêt resteront bas. Or, comme il semblerait que la BCE n’ait pas prévu d’augmentation avant mi-2020, la situation devrait assez peu évoluer.

De nouvelles baisses sont-elles à prévoir ?

Évidemment, si la BCE semble donner l’assurance que les taux resteront aussi bas pendant encore au moins un an, cela n’implique pas pour autant qu’ils continueront à diminuer. Or, si une diminution continue est à prévoir, comment savoir à quel moment il est préférable de demander un crédit immobilier pour payer le moins d’intérêts possible ?

Il est impossible de répondre précisément à cette question et une période favorable à l’emprunt reste une raison suffisante pour emprunter. Il est inutile de chasser les baisses de 0,1 % pour économiser un peu d’argent. Néanmoins, les premiers barèmes disponibles pour les mois à venir indiquent qu’une baisse continue est bien à prévoir. Elle sera faible, mais elle continuera de battre des records tant que les OAT resteront autour ou au-dessous de 0 %.

Quel impact sur l’économie française ?

Actuellement, la baisse des taux d’intérêt a eu d’excellents impacts sur l’économie française. Il est indéniable que les ménages qui n’avaient pas accès à l’emprunt immobilier avant ont pu devenir propriétaire, dans l’ancien comme dans le neuf. Cela a dynamisé le marché de l’immobilier, mais également l’économie globale en stimulant le pouvoir d’achat global et l’inflation.

Néanmoins, il faut tout de même se méfier des répercussions à long terme d’une telle situation. L’inflation est inévitable et les prix de l’immobilier se sont largement emballés. Si la BCE semble suffisamment confiante pour repousser la remontée de ces taux d’intérêt, cela ne veut pas pour autant dire qu’il n’y aura pas de retour de bâton suite aux investissements extérieurs massifs dans la dette française.

Mots clés : Pas de Mot Clé