investir en bourse avec une assurance-vie

investir en bourse avec une assurance-vie

Comme beaucoup de personnes le croient encore, l’assurance vie n’est pas un type de placement en soit et  ce n’est pas non plus qu’un placement pour préparer sa succession.

L’assurance vie est surtout un dispositif fiscal, qui permet de placer de l’argent et d’être exonéré d’impôt sur les plus-values en acceptant que cet argent soit bloqué quelques années, en général, plus de 7 ans. On peut mettre ce que l’on veut dans ce dispositif, du monétaire, de la dette d’Etats, des sicav, des Fond Commun de Placement ou même directement investir en bourse avec des actions.

La plupart des assurances vies, d’avant la crise de 2008, était placée sur les dettes des Etats, car les intérêts étaient sûrs, avec un rendement qui pouvait atteindre les 5% par an, entre 2000 et 2008.

Depuis la crise financière, les dettes des Etats ont  été massivement rachetées par les banques centrales, pour essayer de relancer l’économie, sans succès. Cela donne qu’actuellement, les intérêts net de ces placements sont sous les 2% annuel et tendent à descendre toujours plus vers 0%.

C’est pour cela, que depuis quelques années, les investisseurs placent de plus en plus d’actions dans leurs assurances vies, que cela soit par le biais des sicav ou des FCP. Ils prennent plus de risques, pour retrouver un rendement d’avant, même si l’inflation reste sous les 1%

Le risque d’investir sur la bourse doit être bien pris en compte, car passer d’un rendement sûr à une évolution boursière, ne peut pas être soutenable par tout le monde. La perte possible d’une partie du capital doit être acceptée, le rendement annuel devient aléatoire, avec des phases de hausse et des phases de baisse.

Depuis quelques années, on parle aussi d’investissement responsable. Il s’agit de fonds dédiés à des investissements socialement et/ou écologiquement responsables. C’est fonds proposent des solutions alternatives aux nombreux particuliers ne souhaitant plus investir dans les énergies carbones trop polluantes. Ces fonds exclus aussi les entreprises ne respectant pas l’environnement ou les entreprises socialement irresponsables, dans les pays pauvres. Ces fonds sont dit « responsables » et permettent à de nombreux particuliers et gérants, d’investir plus sereinement et plus activement pour protéger la planète et l’humanité.

 

La répartition des risques dans une assurance vie piloté.

Les assurances vies actuellement proposés, le sont en FCP (fond commun de placement), ce sont des fonds gérés par les banques, qui répartissent l’argent, selon leurs analyses des marchés, entre les différentes possibilités de placement. On parle d’une répartition entre fonds Euros et unités de comptes. Le fonds Euros est un placement sûr, qui ne rapporte actuellement presque que rien en intérêt, alors que les unités de comptes sont des placements en FCP, où la banque ou l’organisme de gestion, fera des arbitrages en fonction de la conjoncture boursière.

En règle générale, il y a 3 types de FCP proposés : le sécurisé, l’équilibré et le dynamique. Ces 3 nominations servent juste à donner un cadre pour la répartition des risques, il y aura par exemple, à un moment donné : 75% d’actions dans un plan dynamique, 50% d’actions dans un plan équilibré et seulement 20% d’actions dans un plan sécurisé.

 

Mots clés : Pas de Mot Clé