Comment les tensions commerciales entre les États-Unis et l’UE affectent l’économie

La Bourse de Paris recule ce 2 juillet sur fond de tensions commerciales et de risque politique en Allemagne avec l’éventuelle démission du ministre de l’Intérieur.

Alors que le CAC 40 avait gagné 0,21 % sur le premier trimestre, il entame le second difficilement en raison des tensions commerciales et politiques. Effectivement, l’Europe menace désormais les États-Unis de nouvelles taxes douanières sur les biens importés d’Outre-Atlantique. Les contrats futures sur indices européens sont orientés à la baisse, affichant des replis de 78 points pour le Dax et 61,5 points pour le CAC 40 en début de semaine.

Les investisseurs préoccupés par la guerre commerciale entre les États-Unis et ses partenaires

Les différents acteurs surveillent de près les nouveaux développements du conflit. La Commission européenne a récemment adressé un courrier au département américain du Commerce indiquant que la position intransigeante de Donald Trump pourrait pousser l’Union européenne à instaurer de nouveaux droits de douane d’un montant de 300 milliards de dollars sur les automobiles et autres produits importés des États-Unis. Les tensions commerciales sont renforcées par le fait que les États-Unis s’apprêtent à annoncer l’entrée en vigueur de 34 milliards de dollars de tarifs douaniers sur les importations chinoises. Le principal risque pour les marchés réside dans le prolongement de cette période d’incertitudes sur les échanges commerciaux qui pourrait finir par peser sur l’activité économique.

Pour le moment, « le Président des États-Unis ne montre aucun signe de modération de son approche de sa politique commerciale », a relevé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets. Concernant les indicateurs, en Chine, l’activité du secteur manufacturier est en légère baisse en juin, comme le montrent les résultats d’une enquête réalisée par Caixin/Markit auprès des achats. L’indice PMI de l’activité manufacturière en juin est attendu pour la zone euro et notamment la France et l’Allemagne. Aux États-Unis, l’indice ISM d’activité dans l’industrie en juin ainsi que les dépenses de construction pour le mois de mai devraient intéresser les investisseurs.

Tensions commerciales : des incidences sur le marché du Forex

Ces tensions ont lourdement affecté le marché du Forex. Le yuan chinois a glissé mardi dernier contre le dollar en Asie au plus bas niveau depuis le 28 décembre 2017. La Banque populaire de Chine a fixé le taux de référence du yuan contre le dollar à 6,5180 contre 6,4893 le jour précédent. De même, la semaine dernière, l’euro baissait face au dollar, alors que tous les regards étaient tournés vers les tensions commerciales grandissantes entre les États-Unis et ses partenaires. Les analystes de S&P Global Ratings estiment que ces conflits pourraient pénaliser la monnaie unique. Cela pourrait également compliquer la tâche de la Banque Centrale Européenne (BCE) qui a annoncé il y a deux semaines, qu’elle ne s’attendait pas à relever les ses taux avant l’été 2019.

En attendant d’en savoir plus sur les intentions de Donald Trump, l’impact de ces mesures pourrait affecter la croissance en remettant en cause la majeure partie des prévisions.

Mots clés : Pas de Mot Clé