Comment et où investir son argent en période de crise sanitaire ?

Comment et où investir son argent en période de crise sanitaire ?

Baisse du PIB, repli des marchés boursiers Européens, la crise sanitaire a mis à mal l’économie globale. Rappelons-le, l’indice du CAC 40 a chuté de 40% en à peine un mois avec le confinement, il reste en baisse de 16% actuellement, après une reprise rapide de moitié de sa chute dès le déconfinement et une stabilité depuis 4 mois.

L’immobilier aussi, bien que considéré comme une valeur refuge, n’est pas au mieux de sa forme en 2020. Victimes de défauts de paiement et de vacances locatives, les bailleurs souffrent le martyre en attendant que la crise passe. Est-ce prudent d’attendre que l’économie retrouve un rythme de croisière avant d’investir ? Ou au contraire, est-ce la période propice pour réaliser un placement et https://investir-sur-internet.com/ ? Dans ce cas, quelles sont les pistes à explorer ?

Crise sanitaire : la prudence est de mise

Durant le premier semestre de l’année 2020, les entreprises françaises cotées en bourse n’ont pas vécu les mêmes réalités. Si l’agroalimentaire et la télécommunication subsistent mieux à la crise, des secteurs comme le tourisme, le transport, la construction, l’immobilier et l’automobile ont été sévèrement touchés. Force est également de constater que les petites structures sont les plus grandes victimes de la récession.

En outre, bon nombre d’entreprises PME lâchent du fait de leur structure financière faible. Celles-ci présentent un niveau d’endettement élevé contre un faible niveau de profitabilité. De surcroît, la crise n’a fait qu’aggraver leur perte financière. Et même si les grands comptes sont mieux armés, tous les investisseurs se retrouvent face à une incertitude quand à l’évolution de l’économie durant cette période inédite.

La fermeture des frontières et le ralentissement des échanges commerciales ont également impacté la croissance économique mondiale. En Europe tout comme dans le reste du monde, un climat de méfiance s’installe. Néanmoins, la conjoncture offre également des opportunités qui ne se présentent pas en temps normal. La baisse des cours de la bourse, des taux d’intérêts des placements financiers et du crédit bancaire constituent des occasions rares pour les investisseurs et les épargnants.

Il n’est donc pas question de proscrire toute forme de placement en 2020. Il s’agit tout simplement de trouver le véhicule d’investissement le plus sécurisé, en fonction de vos moyens, de votre profil, de ce que vous êtes prêt(e) à risquer et de votre niveau d’expérience. D’ailleurs, Warren Buffet, le magnat de la bourse, conseille toujours de ne pas investir dans ce que l’on ne maîtrise pas !

Quel type d’investissement choisir ?

Si vous êtes d’un brin prudent, optez pour les livrets réglementés de type livret A, LDDS, LEP ou PEL. Bien qu’ils soient peu attrayants en matière de rentabilité, votre capital sera préservé des effets de la récession. Vous pouvez verser jusqu’à 100 000 euros de fonds dans votre livret avec un rendement moyen de 1%.

Les fonds en euros des assurances-vie subissent actuellement les effets de la crise financière. En effet, les unités de compte connaissent des performances négatives, mais l’expérience montre que ce type de placement reste rentable sur le long terme. N’attendez pas de résultats positifs en sortie de crise. Choisissez uniquement d’adhérer à ce programme si vous souhaitez pérenniser vos avoirs.

Vous désirez investir en bourse ? Le Plan d’épargne en actions (PEA) représente un moyen confortable pour faire fructifier votre capital. Si vous êtes domiciliées en France, vous pourrez profiter d’un éventail de titres d’entreprises françaises et européennes grâce au PEA. Plus attractif que le compte-titres ordinaire (CTO), le PEA offre des avantages fiscaux intéressants et une ouverture vers les actions américaines des firmes telles que Google, Apple ou Amazon.

Qu’en est-il de l’investissement dans l’immobilier ? La suspension du paiement du loyer a affecté bon nombre de bailleurs. Toutefois, la situation évolue et il a été toujours démontré que les actifs immobiliers restent rentables sur le long terme. À ce propos, investir des actions en SCPI vous permet de mutualiser les risques et de rentabiliser votre part sans avoir à subir les contraintes de gestion.

De plus, contrairement à la vente directe d’un bien immobilier, la cession est beaucoup plus aisée car il s’agit simplement de céder vos parts ou de les échanger selon les opportunités qui s’offrent à vous. Vous pourrez par la même occasion programmer un plan d’épargne en planifiant de nouvelles acquisitions de manière périodique. Par ailleurs, contrairement aux autres formes de placement, l’adhésion à une SCPI n’exige pas un montant spécifique.

Quel que soit l’investissement de votre choix, sachez mesurez le risques et préparez à l’avance une stratégie pour contre-attaquer les imprévisibilités du marché. Préférez investir prudemment en ne misant qu’une partie de votre patrimoine. Enfin, la diversification de votre portefeuille de placements permet également de répartir les risques. Toutefois, vous devez vous asseoir une certaine limite afin de ne pas perdre le contrôle de vos investissements.

 

 

Mots clés : Pas de Mot Clé