Comment choisir ses valeurs pendant la période de confinement ?

Comment choisir ses valeurs pendant la période de confinement ?

Depuis quelques semaines maintenant, la bourse est devenue synonyme de montagnes russes. Les cours grimpent, et dégringolent. Malgré cela, certaines sociétés résistent, et sont bonnes pour un investissement.

Marché obligataire et marché action

Il y a de nombreux types de marché en finance. Nous allons nous concentrer sur le marché obligataire, et le marché action. Le marché obligataire est le marché sur lequel les États, ainsi que les entreprises se financent, les investisseurs imposant des rendements obligatoires. Il permet d’emprunter des fonds sur le moyen ou sur le long terme. Le marché des actions lui, permet à des entreprises de financer leur développement par des appels publics à l’épargne. Il vous faudra sûrement des conseils sur la finance pour en apprendre davantage.

Les bonnes affaires

En 2008, nous nous rappelons du krach du marché obligataire, qui avait entraîné le krach du marché action. Cette année, le marché obligataire n’a pas l’air de tendre vers un krach, comparé aux actions. On le voit notamment pour de grosses entreprises qui ont perdu du capital, avec l’exemple de Bernard Arnault et le groupe LVMH. Celui-ci a enregistré une perte de 40 % au dernier trimestre de l’année à Hong-Kong.

D’après HMG Finance, s’il y a de bonnes affaires à faire, ce n’est pas du côté du marché obligataire comme en 2008, mais bien du côté du marché action.

Trois catégories principales

Il y a trois catégories principales de sociétés qu’il vous faut surveiller. La première catégorie, exerce son activité dans la distribution alimentaire, et tient largement compte de la situation que provoque le Coronavirus. En effet, la population mondiale, confinée chez elle, a une grosse tendance à commander des denrées en livraison. De plus, les transports sont nécessaires à la survie, pour transiter des marchandises entre deux points.

En ce qui concerne la deuxième catégorie, il s’agit de sociétés dites “essentielles” ; gérants d’aéroports, compagnies aériennes, etc… Malgré des cours bradés, il faut rester très prudent. Voici d’ailleurs, quelques noms à surveiller : CNH, Menzies, Deutz, Sodexo ou encore Rolls Royce.

Enfin, la troisième catégorie concerne les entreprises qui présentaient déjà des difficultés financières avant cette crise, et auxquelles le virus a fourni un nouveau prétexte de baisse. Il vous faut veiller à rester très sélectif quant à ce groupe. Les sociétés comme SES (exploitations de satellites), Iméryx (minéraux), ou bien Biesse (machine à travailler le bois) appartiennent à cette catégorie.

Mots clés : Pas de Mot Clé